La Route du Rhum

La Route du Rhum est un véritable monument de la course au large. Créée en 1978, elle réunit tous les quatre ans plusieurs dizaines de skippers qui, sur tout type de bateaux (des monocoques et des multicoques), doivent rallier St-Malo à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe) en solitaire.
C’est une épreuve qui jouit d’une renommée internationale du fait de sa difficulté (conditions météo souvent difficiles, course en solitaire, parcours délicat…), de son originalité (diversité des bateaux) et du plateau exceptionnel de skippers au départ, puisque les plus grandes personnalités de la course au large sont présentes; mais des marins moins connus et parfois amateurs prennent part à l’aventure.

LA ROUTE DU RHUM – LA BANQUE POSTALE 2010

logoroutedurhum.png

Parcours : départ de St-Malo (Bretagne) et arrivée à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe).
Distance à parcourir : environ 3500 miles (plus de 5000 km).
Départ le Dimanche 31 Octobre 2010 à 13h02.
Nombre d’inscrits: 86

1crditafp.jpg
Départ des 74 concurrents en Octobre 2006. (Crédit photo: AFP)

L’attraction 2010 !
Cette année, pour la neuvième édition de la Route du Rhum, les organisateurs ouvrent la course aux multicoques dont la longueur excède 60 pieds. Seront donc regroupés dans la catégorie dite « ultime » de véritables machines à records, maxi-trimarans de plus de 20 mètres de long, capables de traverser l’Atlantique en moins d’une semaine et de boucler un tour du monde en moins de trois mois !

copieder007p99.jpg
Francis Joyon et son maxi trimaran IDEC (29,70 m !) seront au départ cette année. Joyon est l’actuel détenteur du record du tour de monde absolu en solitaire : il a mis 57 jours 13 heures 34 minutes et 6 secondes à réaliser cet exploit, en 2008.
(Crédit photo: ©JM Liot/DPPI/Idec)

Les concurrents vont concourir dans diverses catégories suivant la conception et le type de leur voilier.
Les monocoques sont regroupés en deux classes:
– la classe IMOCA (LHT de 60 pieds et critères propres à la classe)
– la classe 40 (LHT de 40 pieds et critères propres à la classe)
Les multicoques sont regroupés en deux classes:
– la catégorie ultime (LHT supérieure ou égale à 60 pieds)
– la classe multi 50 (LHT de 50 pieds et critères propres à la classe multi 50)
Enfin, les bateaux ne répondant pas aux critères des jauges ou classes énoncées ci-dessus sont regroupés dans la catégorie Rhum, à condition d’avoir une LHT comprise entre 39 et 59 pieds.

Dans des conditions météo idéales, on peut espérer que les plus grands voiliers, les multicoques de la catégorie ultime, arrivent en Guadeloupe en quelques jours. Il faudrait ensuite un peu moins de deux semaines pour les monocoques de la classe IMOCA et les multi 50.
En ce qui concerne la catégorie dans laquelle évolue Marc, la classe 40, les meilleurs devraient mettre une vingtaine de jours.

4498.jpg
En 2006, Lionel Lemonchois et son trimaran Gitana 11 avaient dominé la course. (Crédit photo : Yvan Zedda)

copiedepagephoto660w660hwhaouwhaourhumjmldppi.jpg
Franck-Yves Escoffier, ici à bord de son multicoque 50 pieds Crêpe Whaou ! 3 est imbattable depuis 1998 dans sa catégorie. (Crédit photo: Jean-Marie Liot (DPPI))

L’HISTOIRE

La Route du Rhum a vu le jour à la suite d’un conflit entre les marins anglais et français.
Depuis les années 60, les anglais organisaient la prestigieuse Transat anglaise (ou The Transat, créée en 1960) que les français, as de la course en solitaire, venaient gagner à bord de multicoques innovants. Les anglais décidèrent alors de modifier la réglementation de ces courses pour pénaliser les skippers français, instaurant un système de jauge : les navires ont des critères de conception identiques, et notamment, une longueur définie.
Pour répondre à cela, Michel Etevenon, un publicitaire français, inventa la Route du Rhum en 1978, une course transatlantique partant de St-Malo et arrivant à Pointe-à-Pitre, où les concurrents évoluent en solitaire sur des bateaux de tout type et de toute conception.
14 multicoques et 24 monocoques étaient au départ de la première édition en 1978.
Le public et les médias vinrent nombreux pour admirer les voiliers de ceux qui, skippers renommés ou simples amateurs, allaient tenter d’affronter seuls l’océan Atlantique. Un succès qui n’a pas désempli au fil des éditions. La Route du Rhum a permis de médiatiser la course au large.

pontonsdepartroutedurhum2006.jpg
En 2006, plus de 1,2 million de visiteurs étaient venus voir les voiliers des skippers de la Route du Rhum dans le port de St-Malo, durant les 10 jours précédant le départ.
(Crédit Photo: AFP/ Pen Duick)

Depuis 1978, les marins ont construit la légende de la course par leurs exploits, mais aussi leur infortune.
Manoeuvrer seul un immense trimaran trois semaines durant dans des conditions météo peu clémentes relève de l’exploit. Tout comme le fait, pour un amateur, de traverser l’Atlantique pour la première ou deuxième fois, en compétition avec les grands noms de la voile. Il faut aller au bout de soi-même pour inscrire son nom au prestigieux palmarès du Rhum. En 2006, Roland Jourdain nous le montra: en vue de la Guadeloupe, épuisé mais heureux d’être en tête sur la flotte des multicoques, le skipper eût la malchance de voir sa baume se casser. Il démonta alors la cuisine de son voilier et s’échina à bricoler une baume de fortune pour finalement l’emporter avec 26 minutes d’avance sur Jean Le Cam.
On retiendra bien sûr le nom de tous les vainqueurs, de Mike Birch en 1978, à Lionel Lemonchois en 2006… On peut aussi noter qu’à deux reprises, une femme est arrivée avant les hommes en Guadeloupe : la française Florence Artaud en 1990, et l’anglaise Elen McArthur en 2002.

rhum90.jpg
A bord de son trimaran Pierre-1er, Florence Artaud devient la première femme vainqueur de la Route du Rhum en 1990, et cela après avoir été au bord de l’abandon suite à des ennuis matériels (panne de pilote automatique et de radio durant plusieurs jours,…) et physiques (hémorragie). (Crédit Photo: L’Equipe)

Si l’épreuve automnale a été théâtre d’exploits en tout genres, elle a aussi connu ses heures tragiques, et ce dès la première édition. En effet, en 1978, Alain Colas, le skipper de Manureva, se retrouve au cœur d’une tempête et disparaît. Loic Caradec, lors de l’édition 1986, connaîtra le même sort : son maxi catamaran de 26m chavire dans la tempête et le skipper est porté disparu.
Enfin, les caprices de la mer et du vent ont stoppé net bien des ardeurs et nombreux sont les skipper qui ont dû abandonner à cause d’un démâtage, d’une casse importante ou d’un chavirement. En 2002 notamment, une tempête provoque une hécatombe dans la catégorie des multicoques ORMA (60 pieds), puisque sur 18 partants, trois seulement sont arrivés en Guadeloupe.

Le Palmarès

2006 (détaillé)

Monocoques

IMOCA : Roland Jourdain (FRA), sur Sill et Veolia en 12j 11h 58’ 58’’
Classe 1 : Philippe Chevallier (FRA) sur Antilles-Sails.com en 23j 22 h 51’ 42’’
Classe 2 : Kip Stone (USA) sur Artforms en 17j 22 h 36’ 28’’
Classe 3 : Michel Kleinjans (BEL) sur Roaring Forty en 23j 20 h 35’ 29’’
Class40 : Phil Sharp (GRB) sur philsharpracing.com en 18j 10 h 21’ 18’’

Multicoques

ORMA : Lionel Lemonchois (FRA) sur Gitana11 en 7j 17h 19’ 6’’
Classe 2 : Franck-Yves Escoffier (FRA) sur Crêpe Whaou ! en 11j 17h 28’ 11’’
Classe 3 : Pierre Antoine (FRA) sur Imagine-Institut des Maladies Génétiques en 22j 12h 52’ 38’’

2002
Elen McArthur (GBR) sur Kingfisher, en 13j 13h31’47 » pour les monocoques, partis de St-Malo un jour plus tôt que les mulicoques.
Michel Desjoyaux (FRA) sur Géant, en 13j 07h53’00 » pour les multicoques.

1998
Laurent Bourgnon (FRA) sur Primagaz, en 12j 08h 41’06″

1994
Laurent Bourgnon (FRA) sur Primagaz, en 14j 06h28’29″

1990
Florence Artaud (FRA) sur Pierre-1er , en 14j 10h08’28″

1986
Philippe Poupon (FRA) sur Fleury-Michon 1, en 14j 15h57’15″

1982
Marc Pajot (FRA) sur Elf-Aquitaine, en 18j 01h38’00″

1978
Mike Birch (CAN) sur Olympus Photo, en 23j 06h59’35″

Les records

98 secondes : le plus petit écart entre le vainqueur et son dauphin en 1978.
7 jours, 17 heures, 19 minutes et 6 secondes : traversée la plus rapide de l’histoire de la Route du Rhum, établie par Lionel Lemonchois en 2006.
74 : le nombre le plus important de concurrents au départ, record établi en 2006 et qui risque d’être battu cette année puisque plus de 80 skippers sont inscrits.

birch1.jpg
La première édition en 1978 offre un final époustouflant: le petit trimaran jaune Olympus Photo du canadien Mike Birch dépasse le monocoque Kriter V de Michel Malinovsky à deux miles de l’arrivée.
(Crédit Photo: www.bluegreenpictures.com)

5 réponses à “La Route du Rhum”

  1. 12 11 2010
    malherbe (15:49:11) :

    on suit avec interet tes exploits
    courage, le plus dur est fait car depuis quelques jours en atlantique nord la météo n est pas triste
    les acores c est pas mal mais il vaut mieux ne pas s y arreter !
    à bientôt

    francois malherbe et toute l equipe du cabinet

  2. 21 11 2010
    J et G GENTHON-TRONCY (07:36:53) :

    J’ai mis vraiment du temps à comprendre que les commentaires se trouvaient en bas de chaque page !
    Bravo Marc. La route a été dure. La fin approche. Vous (tu ?) a porté aussi les couleurs de l’AMSN avec courage. Un grand merci de nous tous.

  3. 23 11 2010
    J et G GENTHON-TRONCY (17:36:54) :

    Tu tiens le bon bout Marc. Encore quelques dizaines de nm et la traversée est bouclée. Bravo pour le courage et la ténacité dont tu as fait preuve tout au long de ce périple.
    Encore merci d’avoir emmené l’AMSN sur ce voyage.
    Juliette et Gérald

  4. 24 11 2010
    J et G GENTHON-TRONCY (16:29:00) :

    Voilà, c’est fini. Il est 16h 20 ici. Tu viens juste de passer la ligne. Bravo ! Ce fut long, certainement pénible. Mais quelle leçon de courage et de détermination.
    A bientôt, à l’AG de l’AMSN, en janvier prochain avec ton frère et Marc Lepesqueux.
    Juliette, Gérald et Mathieu-Axel

  5. 24 11 2010
    Denis Behaghel (23:57:12) :

    Quelle arrivée. Une vrai régate.

    Félicitation pour cette traversée et Merci d’avoir porté les couleurs de L’AMSN.
    Bon retour sur terre.

Laisser un commentaire




business of gfe |
Journal de Ludi, prof de fi... |
Equipes de France junior d'... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ARM-NT
| tha east stream
| titineturf