• Accueil
  • > Actu
  • > Départ imminent pour la Route du Rhum 2018 !

Départ imminent pour la Route du Rhum 2018 !

2 11 2018

Comme tous les 4 ans, la cité corsaire est de nouveau en ébullition pour le départ de la Route du Rhum. Dimanche 4 Novembre, à 14h00, à l’issue d’un week-end de Toussaint assez frais mais relativement ensoleillé, les concurrents de cette prestigieuse course transatlantique s’élanceront de Saint-Malo pour traverser l’Atlantique, en solitaire, et rejoindre le port de Pointe-à-Pitre en Guadeloupe.

Les bateaux de la Route du Rhum 2018

Les bateaux dans le port de Saint-Malo cette semaine.

Après avoir participé à l’édition 2010 (voir les très nombreux articles précédents), et goûté de nouveau à la course au large lors de la Transquadrasolo 2014-2015 (voir les articles récents), Marc ne retente pas l’aventure cette année. Ce qui n’empêche pas une petite présentation de cette Route du Rhum – Destination Guadeloupe 2018, qui s’annonce exceptionnelle.

Un anniversaire particulier 

Cette 11e édition revêt un caractère particulier puisqu’elle marque les 40 ans de l’évènement. En 1978, Michel Etevenon, publicitaire français, créé cette épreuve au concept inédit : traverser l’Atlantique en solitaire, sur des bateaux de tous types et de toutes tailles, ceci en réponse à l’instauration de la limitation de la taille des voiliers sur la Transat anglaise, course transatlantique de référence à l’époque. En 1978, 38 bateaux – 14 multicoques et 24 monocoques – prennent le départ de la première édition. Cette année, ils sont 3 fois plus nombreux à tenter l’aventure, témoignage d’un engouement sans précédent pour une course devenue incontournable.

Départ de la Route du Rhum 2010.

Départ de la Route du Rhum – la Banque postale 2010.

123 participants

En effet, un nombre record de participants s’élancera de Saint-Malo ce dimanche : 123 skippers, dont 6 femmes, naviguant sur des multicoques et monocoques d’une taille minimale de 39 pieds (11m89), répartis en 6 catégories.

La catégorie Ultimes tout d’abord, qui rassemble les maxi-trimarans de plus de 60 pieds (18m29), sur lesquels les marins établissent des records de référence. Viennent ensuite 3 catégories regroupant des bateaux appartenant à une même classe : la classe IMOCA (monocoques de 60 pieds), la Class40 (monocoques de 40 pieds (12m18)), et la classe Multi50 (multicoques de 50 pieds (15m24)).

Le maxi-trimaran IDEC 2 (Francis Joyon)

Le maxi-trimaran IDEC SPORT de Francis Joyon, le bateau qui a gagné les deux dernières éditions avec Franck Cammas en 2010 (Groupama 3) et Loïck Peron en 2014 (Banque Populaire VII).

Enfin, les classes Rhum Multi et Rhum mono rassemblent respectivement les multicoques et monocoques ne répondant pas aux critères des catégories précédentes.

Le bateau d'Eric Bellion  (Comme un seul homme), catégorie Rhum Mono.

La goélette d’Eric Bellion (Comme un seul homme), dans la catégorie Rhum Mono, illustration de la diversité de la flotte de la Route du Rhum.

Traverser l’Atlantique, au gré de la météo

Les 123 concurrents devront rallier Saint-Malo à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe) en solitaire, et seront autorisés à effectuer d’éventuelles escales techniques. La grande difficulté de la course réside bien évidemment dans le fait d’être seul à la barre de son voilier, malmené par une météo automnale souvent musclée. Ceux qui sauront au mieux exploiter les performances de leur bateau, en fonction des conditions météorologiques rencontrées, avec un brin de réussite et un nombre réduit d’avaries matérielles seront les plus rapides. De manière générale, ces derniers rejoignent la Guadeloupe en une dizaine de jours, contre trois à 4 semaines pour les skippers les plus lents. Le record de l’épreuve a été établi par Loïck Peron en 2014, vainqueur sur le maxi-trimaran Banque Populaire VII en 7 jours, 15 heures, 8 minutes et 32 secondes.

Parcours Route du Rhum - Destination Guadeloupe 2018

Parcours de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe 2018 : départ de Saint-Malo (Bretagne), arrivée à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe) avec le contournement de l’île par l’Ouest.

Il est encore tôt pour savoir si la météo sera assez favorable pour l’établissement d’un nouveau record, mais cette édition 2018 est d’ores et déjà exceptionnelle du fait du nombre et de la qualité des participants.

Un plateau très relevé et des innovations technologiques

Cette année, la compétition s’annonce intense dans certaines catégories. En Ultimes par exemple, 5 des 6 concurrents ont des maxi-trimarans de dimensions semblables (environ 32 m de long et 25m de large) et construits dans les 12 dernières années. La hiérarchie technologique qui pouvait exister au départ des éditions précédentes, et qui donnait le statut d’archi-favori à Groupama 3 (2010) ou Banque Populaire VII (2014) n’a quasiment pas lieu d’être cette année.

En IMOCA, en Class40 et en Multi50, difficile de donner une liste restreinte de favoris tant les skippers expérimentés et leurs bateaux affûtés sont venus en nombre. On compte notamment en classe IMOCA certains compétiteurs de renom qui découvrent la Route du Rhum, à l’image des britanniques Alex Thomson (Hugo Boss) – sur le podium des deux dernières éditions du Vendée Globe* – et Samantha Davies (Initiatives Cœur).

Alex Thomson (Hugo Boss)

Alex Thomson (Hugo Boss), grand favori dans la classe IMOCA.

Cette édition 2018 est marquée par la généralisation de l’utilisation des foils, sorte d’appendices placés sur la coque et permettant au bateau de s’élever au-dessus de l’eau, à des vitesses élevées. En réduisant l’immersion de la coque dans l’eau, la traînée du bateau diminue et sa vitesse augmente. Déjà présents sur les multicoques, ces foils sont apparus récemment sur les monocoques de la classe IMOCA, et ont prouvé leur efficacité lors du dernier Vendée Globe* (les 4 premiers bateaux étaient munis de foils). Sur cette Route du Rhum 2018, 10 des 21 monocoques IMOCA profiteront de cette nouvelle technologie, de quoi faire tomber éventuellement quelques records. Pour une explication plus complète (datant du dernier Vendée Globe), vous pouvez cliquer ici.

Le monocoque IMOCA La Mie Caline de Arnaud Boissière.

Le 60 pieds IMOCA La Mie Caline d’Arnaud Boissière fait partie des bateaux dotés de foils (appendice au dessus de la ligne de flottaison, au niveau du mât).

Suivre la Route du Rhum 2018

Si vous ne craigniez pas d’évoluer au sein d’une foule très dense, vous pouvez encore profiter du village de la Route du Rhum ce samedi. Au programme notamment, le passage des écluses pour une partie des concurrents, à partir de 13h00.

Départ de la Route du Rhum 2014, Pointe du Grouin (Cancale)

Départ de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe 2014, vu de la Pointe du Grouin (Cancale).

Dimanche, le départ sera donné à la Pointe du Grouin à 14h00. Les skippers devront passer une porte en face du Cap Fréhel avant de s’éloigner vers la pointe bretonne. Si vous souhaitez suivre le départ en mer, les zones de navigation pour les navires spectateurs sont plus restreintes que les années précédentes, du fait du nombre important de concurrents. Depuis la terre, la Côte d’Emeraude regorge de pointes constituant de bons points de vue pour suivre les premiers bords des skippers de la Route du Rhum.

Le site officiel (https://www.routedurhum.com/fr ) permettra un suivi en temps réel de la course avec une cartographie actualisée régulièrement.

Bon vent à tous les skippers !

 

Julien BEHAGHEL

 

PS :

*Vendée Globe : course au large réservée à la classe IMOCA (monocoques de 60 pieds), consistant à réaliser le Tour du monde en solitaire, sans escale et sans assistance, avec un départ et une arrivée aux Sables d’Olonne (Vendée).


Actions

Informations



Laisser un commentaire




business of gfe |
Journal de Ludi, prof de fi... |
Equipes de France junior d'... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ARM-NT
| tha east stream
| titineturf