• Accueil
  • > Archives pour novembre 2014

Un Rhum qui aura tenu toutes ses promesses.

26112014

La Route du Rhum, c’est tous les 4 ans les images de foule sur les quais de la cité Corsair et le spectacle grandiose du départ en baie de Saint-Malo. Ce sont ces images de rêve, une semaine plus tard, lors de l’entrée du vainqueur dans le canal des Saintes, après le contournement de l’île papillon, escorté par une armada d’embarcations spectatrices, avant l’arrivée triomphale dans la marina de Pointe-à-Pitre, fumigène en main, au milieu des acclamations de la foule et des crépitements d’appareils photos, …

loick-peyron-banque-populaire-champagne

Loick Peyron, grand vainqueur de la Route du Rhum 2014, à son arrivée à Pointe-à-Pitre lundi 10 Novembre.

Oui mais voilà, dans l’ombre de ces arrivées médiatisées, ils étaient encore nombreux à trimer derrière, en plein milieu de l’Océan Atlantique pour beaucoup, certains même encore proches des côtes portugaises. Le Rhum en soit, ce sont 5 courses différentes, pour les 5 catégories dans lesquelles concourent les 91 skippers au départ, 5 courses toutes aussi passionnantes les unes que les autres, mais certes de durées inégales.

141113RDR_1049

Erwan Le Roux (Fenetra – cardinal), vainqueur en classe multi50, à son arrivée en Guadeloupe le 13 Novembre 2014.

Loïck Peyron, le favori a tenu son rang !

Il aura fallu deux voire trois semaines pour la majeure partie des concurrents pour rallier Pointe-à-Pitre, où les arrivées se succèdent depuis cette nuit du 9 au 10 Novembre où Loïck Peyron (Banque Populaire VII), en plus de remporter pour la première fois de sa riche carrière cette mythique transatlantique, s’est permis d’établir le nouveau record de l’épreuve jusque-là détenu par Lionel Lemonchois. Nouveau temps de référence : 7 jours 15 heures 8 minutes et 32 secondes, qu’on se le dise ! Chapeau l’artiste !! La performance reste remarquable pour celui qui n’avait plus vraiment d’adversaire à sa hauteur après l’abandon de Thomas Coville (Sodebo’ultim) suite à une collision avec un cargo au large d’Ouessant.

Ni Yann Guichard (Spindrift 2), condamné à l’extrême prudence par le gigantisme de son voilier, ni les autres concurrents de la catégorie ultime, à la barre de trimarans tout simplement moins puissants, n’ont pu rattraper un Loïck Peyron qui, pour la petite histoire, avait initialement prévu de participer à la course sur une réplique du petit trimaran jaune Olympus photo sur lequel Mike Birch avait gagné la première édition en 1978. On ne sait jamais ce que la vie vous réserve…

Des vainqueurs en cascade

vainqueur_route_du_rhum

De gauche à droite : Alex Pella, Erwan le Roux, François Gabart, Loick Peyron et Anne Caseneuve.

A ce jour, alors que la troisième semaine de course vient de commencer, toutes les catégories ont leur lauréat : après Loïck Peyron (Banque Populaire VII), Erwan le Roux (Fenetra-cardinal) a complété le palmarès 2014 pour la classe Multi 50, François Gabart (Macif) s’est imposé en IMOCA, l’espagnol Alex Pella (Tales 2 Santander) a tiré son épingle du jeu en class40, et enfin Anne Caseneuve (Aneo) a dominé la catégorie Rhum.

La tendance cette année était clairement de passer au sud de l’Anticyclone des Açores, pour ensuite profiter d’alizés mieux établis qu’en 2010 afin de filer au portant vers la Guadeloupe, au milieu des poissons volant. Mais pour pimenter un peu tout ça, la zone anticyclonique, initialement de taille raisonnable et bien logée au niveau des Açores, a commencé à s’étendre sur une bonne partie de l’Océan, de Terre Neuve jusqu’à la Péninsule ibérique. Par conséquent, de nombreux concurrents se sont retrouvés littéralement piégés dans des zones sans vent, ou constamment freinés en bordure d’anticyclone. C’est le cas de l’italien Andrea Mura (Vento di Sardegna),  arrêté dans sa progression en début de semaine dernière, alors qu’il menait la flotte de la catégorie Rhum depuis le départ. Pour les moins rapides, il ne fallait donc pas hésiter à descendre bien au Sud cette année…

Un Rhum corsé

Que retenir de cette 10ème édition ? Tout d’abord, une première semaine très difficile, avec une météo délicate et par conséquent beaucoup de casse. Le premier coup de vent essuyé au large de la pointe bretonne et les fronts rencontrés lors de la traversée du Golfe de Gascogne auront eu raison de nombreux concurrents, histoire de rappeler qu’un Rhum, ça se mérite ! Fort heureusement, pas de drame à déplorer, mais beaucoup de sueurs froides.

5031031

Thomas Coville (Sodebo’ultim) devant Sidney Gavignet (Musandam Oman Sail), le jour du départ le 2 Novembre 2014. Le premier, grand favori avec Peyron, entrera en collision avec un cargo dès la première nuit de course, le second terminera quatrième à Pointe-à-Pitre.

Par la suite, une course très disputée quelle que soit la catégorie. Mention spéciale à Yann Guichard (Spindrift 2), qui a prouvé qu’il était possible de traverser l’Atlantique en solitaire sur un maxi-trimaran de 40 mètres conçu pour 10 hommes d’équipage. Constamment sous toilé, le skipper a mis un point d’honneur à finir deuxième.

On retiendra également que moins on est de fou, moins on rit… En effet, en classes Multi 50 et en IMOCA, on avait beau être en comité réduit, ça ne rigolait pas, mais alors pas du tout ! Dans chacune des catégories, les vainqueurs  Erwan Le roux et François Gabart ont établi un nouveau record de traversée, à l’issu d’une course très disputée. Mention spéciale pour le skipper de Macif, qui remporte donc le Rhum deux ans après le Vendée Globe, sur le même bateau.

Arrivee (17)

François Gabart en face des reliefs guadeloupéens.

La course a été également très disputée en Class40, dans des conditions météos en apparence idéales mais très éprouvantes pour les skippers ; la flotte a dû progresser avec difficulté dans des alizés pas forcément bien établis. Preuve que le niveau était relevé, le vainqueur est loin d’être un inconnu : Alex Pella, qui s’est progressivement extirpé du groupe de tête,  avait terminé 4ème de la Barcelona World Race 2010, tour du monde en double en IMOCA. Un autre habitué du circuit des 60 pieds termine troisième en la personne de Kito de Pavant (Otio – Bastide medical).

Enfin, la catégorie Rhum nous a également livré un beau scénario. Comme évoqué plus haut, le tenant du titre Andrea Mura, conscient de l’infériorité de son monocoque face au trimaran Aneo d’Anne Caseneuve, a voulu tenter une route au plus proche de la route directe, alors que sa concurrente filait droit au Sud. Piégé dans des zones sans vent, l’italien a vu son avance se réduire en peau de chagrin, impuissant devant l’envolée de la morbihannaise. Au final, Anne Caseneuve remporte sa première Route du Rhum, après 5 participations ! Mais elle a laissé entendre que ce serait certainement sa dernière…

ob_c4d911_anne-caseneuve-remporte-la-route-du-rh

Anne Caseneuve à son arrivée à Pointe-à-Pitre, le    Novembre 2014.

Souvenirs souvenirs…

Lundi matin 24 Novembre, la Guadeloupe célèbrait l’arrivée de l’enfant du pays, le guadeloupéen Willy Bissainte (Tradysion Guadeloupe). Concurrent en Class40 en 2010, cet ingénieur dans le bâtiment participait à sa deuxième Route du Rhum, avec le même bateau, mais dans la catégorie Rhum. Quatre ans plus tard, il améliore son temps de plus de trois jours, et a reçu un accueil triomphal dans la Marina de Pointe-à-Pitre.

Son nom vous dit peut-être quelque chose ? C’est en effet le concurrent qui avait disputé, il y a quatre ans, la 35ème place de la Class40 à Marc, à l’issu d’un tour de la Guadeloupe ô combien stressant ! Le guadeloupéen avait franchi la ligne une dizaine de minutes seulement après Marc ! C’était, lundi, il y a quatre ans jour pour jour, le 24 Mars 2010. Marc avait franchi la ligne à 16h17 heure française, après 24 jours 3 heures 15 minutes et 23 secondes de course. Le point final d’une belle histoire.

Marc l'a fait ! Il est allé au bout de sa traversée et termine 35e de la Route du Rhum 2010!

24 Novembre 2010, Marc en approche de la ligne d’arrivée, salue le bateau de l’organisation venu l’accueillir.

Une eau claire, le soleil, et Marc en t-shirt, prêt pour le ti-punch de l'arrivée!

24 Novembre 2010, Marc vient de franchir la ligne d’arrivée de la Route du Rhum – la Banque Postale 2010.

Marc assailli par les journalistes à son arrivée aux pontons à Pointe-à-Pitre.

24 Novembre 2010, Marc accueilli à son arrivée dans la marina de Pointe-à-Pitre.

Et maintenant ?

Il reste encore 11 skippers en course. Le prochain concurrent attendu à Pointe-à-Pitre est le guadeloupéen Nicolas Thomas (Guadeloupe Grand large 1001 piles batteries), qui devrait en finir mercredi matin. Le plus jeune skipper de la flotte, Paul Hignard (Bruneau), a été victime d’un démâtage en fin de semaine dernière ; le malouin de 19 ans devra mettre finalement un peu plus de temps que prévu pour rallier Pointe-à-Pitre, avec un gréement de fortune. Et c’est actuellement Vincent Lantin (Vanetys – Le Slip français) qui ferme la marche, encore à un peu plus de 800 miles du soleil des Antilles.

 

Julien BEHAGHEL




Départ J+1 semaine, arrivée H-…

9112014

Après une semaine très ensoleillée à Saint-Malo passée à finir leur préparation et répondre aux sollicitations, les 91 skippers de la Route du Rhum 2014, dixième du nom, sont rapidement entrés dans le vif du sujet, avec un départ musclé dimanche dernier à 14h00.

photos-et-videos-les-plus-belles-images-du-depart_4

Le départ de la route du Rhum 2014, dimanche 2 novembre à 14h00. (source:ouest-france.fr)

A l’heure où je publie cet article, la flotte, qui ne compte plus que 68 concurrents, est menée par Loïck Peron sur Banque Populaire VII. Le skipper français mène son maxi-trimaran de 31,5 mètres à toute allure vers Pointe-à-Pitre, la Guadeloupe n’étant déjà plus qu’à moins de 300 miles (un peu plus de 500 km), soit environ une journée de navigation ; Peron devrait couper la ligne d’arrivée cette nuit.

Loick Peron sur Banque Populaire VII, en tête de la Route du Rhum 2014 à moins de 1000 miles de la Guadeloupe.,

Loick Peron (Banque Populaire VII) est actuellement à moins d’une journée de navigation de la Guadeloupe.

 

Une première semaine difficile.

Les marins et les bateaux ont été durement éprouvés depuis le départ : on dénombre jusqu’à présent 23 abandons, généralement sur avarie, et parfois sur blessure. Plusieurs marins ont dû être hélitreuillés, le dernier étant Bob Escoffier (Groupe Guisnel) qui a connu une importante voie d’eau au large de l’Espagne en fin de semaine. En effet, les skippers ont eu droit à un premier coup de vent quelques heures après le départ au passage de la pointe Bretonne, avant d’attaquer la délicate traversée du Golfe de Gascogne. L’écart s’est vite creusé entre les différents bateaux, les maxi-trimarans de la catégorie ultime ayant été les premiers à passer sous l’anticyclone des Açores, une option que semble privilégier une très grande partie des concurrents.

VOILE : Route du Rhum - depart - 02/11//2014

Les multicoques dans la partie Nord de la zone de départ, dimanche 2 novembre 2014 au large de la Pointe du Grouin.(source:ouest-france.fr)

 

Retour sur le départ. 

Ayant eu l’occasion d’aller à Saint-Malo la semaine précédant le départ de la course, et ayant eu l’immense privilège (et je vous le souhaite pour les prochaines fois) de suivre le départ en mer, très bien placé au Sud de la zone réservée à la course, j’ai pu prendre un certain nombre de photos, dont voici un échantillon… (cliquez sur la photo pour agrandir).

La flotte des Class40 dans le port de Saint-Malo, Route du Rhum - Destination Guadeloupe 2014

La flotte des Class40 dans le port de Saint-Malo, jeudi 30 Octobre 2014.

 

François Gabard (Macif), avant le départ de la Route du Rhum 2014.

François Gabart (Macif), vainqueur du dernier Vendée Globe, grand favori de la classe IMOCA.

 

IMG_3186

Dimanche 2 Novembre, 13h50. La flotte des monocoques évolue derrière la ligne de départ, à quelques minutes du coup d’envoi qui sera donné à 14h00.

 

IMG_3187

La flotte des monocoques, derrière la ligne de départ et la foule d’embarcation de suiveurs.

IMG_3189

Départ imminent au large de la pointe du Grouin; au centre, la bouée qui matérialise l’extrémité Sud de la ligne de départ.

IMG_3194

Quelques secondes après le top départ, la flotte s’élance. Les paquebots de la compagnie Britanny ferries accompagnent les premiers multicoques, au Nord de la zone de départ. Le meilleur départ est pris par Sidney Gavignet (Musandam – Oman Sail). Les petites taches noires dans le ciel, ce ne sont pas des mouches ou des oiseaux mais bien des hélicoptères, pour filmer la flotte.

 

IMG_3195

La flotte des monocoques s’élance également, Tanguy de Lamotte (Initiatives Cœur) en tête.

 

IMG_3197

En arrière plan à gauche, les multicoques. Au premier plan, les monocoques de la classe IMOCA, Vincent Riou (PRB) et Tanguy de Lamotte (Initiatives Coeur) en tête, suivis de Jérémy Beyou (Maître Coq), Marc Guillemot (Safran) et François Gabart (Macif). En retrait à droite, les class40.

 

IMG_3198

Quel est l’avantage de prendre un bon départ ? Ne pas être freiné par les vagues créées au passage des premiers voiliers et de l’armada des bateaux spectateurs.

 

IMG_3200

Bertrand de Broc (Votre Nom autour du monde, à gauche grande voile noire) et Louis Burton (Bureau vallée), skippers de bateaux 60 pieds moins récents, complètent la flotte des IMOCA, suivis des premiers class40.

 

IMG_3203

Les skippers filent droit vers le grain, ce qui nous donnent de belles image, et un petit coup de vent supplémentaire pour les concurrents.

 

IMG_3204

En arrière plan, les concurrents de la classe Multi50. Au premier plan, Armel Tripon (For humble heroes).

IMG_3205

Derrière, la flotte des Class40.

 

IMG_3210

Après le passage du grain, à hauteur de Saint-Malo, la flotte des IMOCA.

 

IMG_3212

Louis Burton (Bureau Vallée) et Tanguy de Lamotte (Initiatives Cœur).

 

IMG_3225

Vincent Riou (PRB) à hauteur de François Gabart (Macif). Le vent a légèrement tourné de Sud-Ouest à Ouest, ce qui va contraindre certains concurrents à virer de bord pour passer la bouée à Fréhel.

 

IMG_3236

Vincent Riou (PRB), déjà vainqueur du Vendée Globe en 2005, et de la transat Jacques Vabre en 2013, est bien parti pour jouer les grands rôles dans cette Route du Rhum. Hélas, la suite de la course est moins réjouissante pour lui: après avoir suivi de près François Gabart pendant les premiers jours de course, une avarie sur la cloison de barre d’écoute le contraint à rentrer sur Port-la-Forêt (29) où il choisit d’abandonner la course.

 

IMG_3244

Vincent Riou s’aligne sur cette édition de la Route du Rhum avec le même monocoque qu’il y a quatre ans, mis à l’eau en 2010 comme le Maître Coq de Jérémie Beyou (qui n’est autre que l’ex-Banque Populaire d’Armel Le Cléac’h, deuxième du dernier Vendée Globe, qui était à l’origine le Foncia de Michel Desjoyaux pour la Route du Rhum 2010). Le monocoque IMOCA le plus récent de la flotte est le Macif de François Gabart, mis à l’eau en 2011.

 

IMG_3245

François Gabard et Vincent Riou, déjà les plus rapides, à quelques miles du cap Fréhel que le skipper de Macif passera en tête, après les mutlicoques de la catégorie Ultime.

 

IMG_3247

Lalou Roucayrol (Arkema Région Aquitaine), skipper de la classe multi50, passe la bouée du cap Fréhel. C’est Lionel Lemonchois (Prince de Bretagne) qui a passé le Cap en toute première position suivi par Sidney Gavignet (Musandam – Oman Sail) et Thomas Coville (Sodebo Ultim’)

 

IMG_3254

Le Cap Fréhel.

IMG_3255

La foule massée sur les hauteurs du Cap Fréhel.

 

Voilà pour les photos, il y en aura peut-être d’autre plus tard, je n’ai pas eu le temps de toutes les mettre. Les arrivées vont vraisemblablement se succéder à Pointe-à-Pitre à partir de lundi. Si la victoire ne devrait pas échapper à Loick Peron, la bataille fait rage pour les places d’honneur. Les leaders des IMOCA et des multi 50 quant à eux ont dépassé la mi-parcours et des duels se déroulent pour les premières places, entre François Gabart (Macif) et Jérémie Beyou (Maître Coq) pour les IMOCA, et entre Erwan le Roux (Fenetréa-Cardinal) et Lalou Roucayrol (Arkema Région Aquitaine). Du côté des Class40 et de la catégorie Rhum, le chemin est encore long, mais les hiérarchies commencent à s’établir.

Julien BEHAGHEL

 







business of gfe |
Journal de Ludi, prof de fi... |
Equipes de France junior d'... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ARM-NT
| tha east stream
| titineturf