Route du Rhum, le retour !

29 10 2014

La foule, les voiliers, les stands, la musique, l’effervescence festive et sportive… Quatre ans après, la cité corsaire vibre de nouveau au rythme de ce qui constitue un événement majeur de la course au large qu’est la Route du Rhum !

depart_route_du_rhum_2010_-maxppp

Quatre ans après, les bassins Duguay-Trouin et Vauban accueillent, le temps d’une semaine, plusieurs dizaines de bateaux de course, de tout type et de toute taille. Ils étaient 85 en 2010, ils seront 91 cette année à prendre le départ de cette course mythique, qui aura lieu dimanche prochain 2 Novembre au large de la pointe du Grouin. Après une très belle aventure vécue en 2010, Marc ne fera pas partie de la flotte, mais cela n’empêche pas votre blog de vous présenter cette édition 2014 qui s’annonce passionnante.

 

La route du rhum 2014, dixième édition !!!

photo-1414516441

Saint-Malo, mardi 28 Octobre 2014. (photo: ouest-france.fr)

Créée en 1978, avec une édition tous les quatre ans, la Route du Rhum en est donc cette année à sa dixième édition. Les règles du jeu n’ont pas changé : rallier Saint-Malo à Pointe-à-Pitre en Guadeloupe, en solitaire. L’escale est autorisée, ainsi que l’assistance technique, ou à la navigation, dans la limite des règlements propres à chaque catégorie. Et une taille minimale des bateaux (39 pieds, soit 11,8 m) est imposée.
Au fil des éditions, cette course a su s’imposer comme un événement incontournable de la course au large, de par sa difficulté, liée à des conditions météorologiques souvent difficiles à cette période de l’année et à la navigation en solitaire, et de par son histoire, faite d’exploits, d’aventures, mais aussi de drames. La Route du Rhum se démarque également de par son ouverture : elle attire aussi bien de très grands noms de la course au large que des professionnels plus modestes ou des amateurs éclairés.

rdr-1

La foule massée au Cap Fréhel lors du départ de la Route du Rhum 2010. Echéance sportif incontournable, le Rhum s’est également affirmé comme étant un grand événement populaire.

Cette année, ils seront donc 91 à tenter l’aventure, répartis en 5 catégories : la catégorie Ultime (voiliers de 60 pieds (18 m) ou plus), la classe IMOCA (monocoques de 60 pieds répondant à la jauge IMOCA, ceux qui prennent part au Vendée Globe), la classe Multi 50 (multicoques de 50 pieds (15 m)), la classe 40 (monocoques de 40 pieds, catégorie dans laquelle avait concouru Marc), et la catégorie Rhum qui rassemble les bateaux ne répondant à aucun des critères des catégories précédentes.

jean-marie-liot---dppi---macif-7717

Le 60 pieds Macif de François Gabart, grand favori de la classe IMOCA. (Source : macif course au large)

La Route du Rhum, 3500 milles à couvrir… en combien de jours ?

De Saint-Malo à Pointe-à-Pitre, il y a environ 3500 milles à couvrir (soit plus de 5600 km). Les plus rapides seront certainement les skippers des maxi-trimarans de la catégorie Ultime. Record à battre : 7 jours 17 heures 19 minutes et 20 secondes, le temps qu’avait établi Lionel Lemonchois en 2006 à bord du trimaran de 60 pieds Gitana XI. Malgré ses 31,5 mètres de long, le maxi trimaran Groupama 3 de Franck Cammas n’avait pas réussi à passer sous la barre des 9 jours en 2010.

Car tout est également une question de météo… Lorsque les skippers auront dépassé la pointe bretonne et entamé la traversée du golfe de Gascogne se posera la question du contournement de l’anticyclone des Açores. Faut-il passer au Nord de cet anticyclone, ou au Sud ? La route Sud s’avère avantageuse lorsque des vents réguliers que l’on appelle les alizés sont bien établis ; des vents qui soufflent du nord-est au sud-ouest, et assurent au skipper une navigation plutôt confortable par vent arrière… La route Nord s’avère beaucoup moins confortable, mais lors d’une course, la vitesse passe avant le confort. Il y a quatre ans, l’anticyclone étant très proche de la péninsule ibérique et les alizés n’étant pas bien installés au sud, il fallait mieux prendre la route Nord…

route-rhum

source: lepoint.fr

 

Un plateau exceptionnel !

La plus mythique des transats a, comme à son habitude, la faveur des grands noms de la course au large. Des vieux de la vieille, comme Loïck Peron, des hommes de records, comme Francis Joyon (record du tour du monde et de la traversée de l’Atlantique nord, tous deux en solitaire), des multirécidivistes comme Marc Guillemot, Vincent Riou, ou encore Lionel Lemonchois, de nouvelles stars comme François Gabart, vainqueur du dernier Vendée Globe, … Et que dire des bateaux ? Les maxi-trimarans de la catégorie Ultime constituent bien évidemment l’attraction de cette édition, et en particulier le Spindrift 2 de Yann Guichard, le plus grand trimaran de course au monde (ex-Banque Populaire V, détenteur du Trophée Jules Verne), avec ses 40 mètres de long et ses 23 mètres de large… Mais à côté de ces monstres des mers, les autres voiliers ne seront pas en reste.

maxi-multi-spindrift-2-a-l-entrainement_1909470

Spindrift 2, le maxi-trimaran de Yann Guichard, 40 mètres de long pour 23 mètres de large. 

Une course ouverte

Aux côtés de ces stars, on trouve de nombreux skippers à la réputation plus modeste, et également des amateurs éclairés.
Le cas de Paul Hignard (Bruneau) sera certainement assez médiatisé : à 19 ans, ce jeune malouin s’apprête à devenir le plus jeune skipper de toute l’histoire de la Route du Rhum. Malgré une faible expérience en compétition, il a réussi à convaincre un partenaire pour l’accompagner dans ce projet un peu fou, dans la Class40.
Il y a également d’autres belles histoires, à l’image de ces passionnés qui font revivre les bateaux présents aux premiers temps de la course. On compte cette année deux sistership du petit trimaran jaune Olympus photo, sur lequel Mike Birch avait remporté la première Route du rhum en 1978, arrivé 98 secondes avant un certain Michel Malinovski, dont le bateau KRITER V (l’original, pas le sistership) sera présent sur la ligne de départ le 2 Novembre, skippé par Benjamin Hardouin (Krit’R V). 36 ans après, le monocoque de 21 mètres réussira-t-il cette fois-ci à s’aligner devant les petits trimarans jaune ?

birch1.jpg

Mike Birch (Olympus Photo) dépasse Michel Malinovski (KRITER V), au large de la Guadeloupe, à l’arrivée de la Route du Rhum 1978.

Et avant de fermer cette parenthèse historique, sachez que dans cette catégorie Rhum, Wilfried Clerton (Cap au Cap location) sera le skipper du grand monocoque KRITER VIII, sur lequel Michel Malinovski a couru l’édition 1982 !
Certains viennent aussi une deuxième fois, pour effacer un échec. C’est le cas de Pierre-Yves Lautrou par exemple, dont la participation avait été compromise en 2010 du fait d’un choc de son voilier avec un navire de pêche, lors du convoyage vers Saint-Malo. Le skipper et son bateau sont arrivés entier et en bon état cette année dans la Cité corsaire, les choses sont bien mieux engagées pour le journaliste de l’Express.
Pour conclure sur les participants, ils seront donc 91 au départ, dont 30 amateurs ! 40 skippers tenteront l’aventure pour la première fois…

presentationpc

Présentation des skippers, ici ceux de la catégorie Rhum, Samedi 25 Octobre à Saint-Malo. Source: ouest-france.fr

Une course internationale

La Route du Rhum jouit d’une certaine notoriété en France, mais attire également des skippers d’autres pays. 9 nationalités sont représentées cette année, avec des concurrents venant d’Italie, d’Espagne, de Belgique, de Suisse, de Finlande, du Portugal, et même d’Afrique du Sud ! Rappelons que le palmarès de la course est aussi international. En 2010, l’italien Andrea Mura, sur Vento di Sardegna avait dominé la catégorie Rhum. Et lors de la très délicate édition 2002, la jeune britannique Ellen MacArthur, sur son monocoque IMOCA Kingfisher, avait été le premier concurrent à rejoindre Pointe-à-Pitre, devant les trimarans géants.

 

Suivre la course…

Contrairement à la dernière édition, votre blog n’assurera pas de suivi détaillé de l’événement, voici donc quelques petits conseils et liens intéressants si vous ne voulez rien manquer de cette dixième édition de la Route du Rhum.
Tout d’abord, n’hésitez pas à vous rendre à Saint-Malo ces jours-ci pour déambuler sur les quais et profiter de la fête, admirer les voiliers, croiser éventuellement des skippers, … Samedi, veille du départ, vous pourrez également assister au passage des écluses pour les skippers de la catégorie. Conseil d’amis néanmoins, par expérience, si vous n’aimez pas trop la foule, évitez de vous rendre à Saint-Malo vendredi soir, ou samedi après-midi.

foulepc

Le week-end dernier, sur les quais du port de Saint-Malo. Evidemment, il s’agit d’éviter les heures de pointe…

Dimanche, à 14h00, les 91 concurrents couperont la ligne de départ située au niveau de la Pointe du Grouin (Cancale), avant de virer une bouée au Cap Fréhel. Spectacle grandiose, à suivre sur la côte, à la télévision, ou sur internet.

Pour la suite des événements, la meilleure référence est le site officiel de la Route du Rhum www.routedurhum.com! Classements, photos, vidéos, cartographie, météo, tout y sera !

 

DEPART Route du rhum 4

Grand départ de la Route du Rhum 2010, au large de la Pointe du Grouin. Au premier plan le futur vainqueur, Groupama 3 skippé par Franck Cammas.

 

Julien BEHAGHEL


Actions

Informations



Une réponse à “Route du Rhum, le retour !”

  1. 3 11 2014
    Amice Anne Claude (00:25:08) :

    Bonsoir Julien
    Quelle agréable surprise de voir ton blog en « activité ».
    Depuis quelques jours je pense aux années passées et ce depart avait un air de nostalgie… Merci de transmettre à ton papa et à ta famille mes sincères remerciements de nous avoir permis de vivre la course il y a déjà 4 ans avec les pintades. J’en garde un excellent souvenir et j’espère un jour pouvoir sponsoriser ton papa pour une nouvelle aventure.
    PS : je connais au moins 3 personnes qui vont être contentes de voir ton blog et tes commentaires sur la course : Aude Oxanne, Olivier et moi

Laisser un commentaire




business of gfe |
Journal de Ludi, prof de fi... |
Equipes de France junior d'... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ARM-NT
| tha east stream
| titineturf